Les couplets de Claire CASTILLON

«Je suis lucide, un gilet rose pâle quand on est moche est beaucoup moins sensuel qu'une robe moulante quand on est belle », «Un homme muet, au fond, ne serait-il pas trop silencieux ? », «J'ai envie d'aimer les gens mais je ne sais plus comment.»

Les personnages de Claire Castillon parlent d'eux-mêmes. On connaît la chanson ?

En voici les couplets. Le refrain de la vie conjugale a déjà scandé nos vies, n'avons-nous pas voulu l'entendre? Entre étouffement, solitudes à plusieurs, ruptures, sexe virtuel, amours frigides, familles nombreuses, travers exemplaires, trente-six nouvelles, et autant de façons de disséquer le couple et ses désenchantements.

 

Cruelle et drôle quand il le faut, Claire Castillon métamorphose le bouquet fleurs bleues en une brassée de roses. Pleines d'épines.

Françoise Dargent, Le Figaro littéraire.

La plume est badine, mais le fond est acide.

Anne Berthod, La Vie.